Archives par mot-clé : Tuto

Numériser un négatif sans scanner

J’avais déjà créé un tutoriel pour expliquer comment numériser des négatifs sans pour autant acheter un scanner spécial. Plus récemment j’ai trouvé cette vidéo qui explique simplement et de façon très visuel comment fabriquer ce genre de « boite à chaussure – scanner de négatif ».

Continuer la lecture de Numériser un négatif sans scanner

Tutoriel: Comment j’ai réalisé une photo d’un orage

Comme vous avez pu le voir dans l’article sur ma semaine de vacances en Dordogne, j’ai enfin pu m’exercer à la photographie d’éclairs. J’ai eu beaucoup de chance car j’ai pu cadrer avec une jolie petite maison en premier plan.

Continuer la lecture de Tutoriel: Comment j’ai réalisé une photo d’un orage

[Tutoriel] Passer une photo en noir et blanc

Ceux qui ont pratiqué la photo argentique l’ont remarqué: les photos noir et blanc argentiques sont de meilleure qualité que les photos numériques traitées en noir et blanc. Il existait par ailleurs plusieurs types de pellicules avec des caractéristiques différentes qui offrait un rendu différent pour les photos.

Continuer la lecture de [Tutoriel] Passer une photo en noir et blanc

[Tutoriel] Numériser ses négatifs soi-même sans scanner

Vous avez peut-être comme moi un certain nombre de négatifs qui se cachent au fond d’un tiroir et essayé de les numériser ? Avec un scanner de maison, le rendu n’est pas excellent.
J’ai donc bricolé une caisse pour pouvoir numériser soi-même ses négatifs avec un appareil photo.

Comme vous pouvez le voir, le rendu est correct.

DSCF1534

 

Technique photo: éclairage en photo sportive

Avec l’avancée technologique, on peut prendre des photos de plus en plus vite et, il faut le dire c’est une réelle amélioration. Cependant il y a quelque chose qu’il faut prendre en compte et qui est probablement plus important que le temps d’exposition: c’est la lumière.

Pour réaliser cette photo, Sam Muller a eu besoin de trois flash, de blocs d’alimentation et d’un Nikon D3.

Voici un rapide aperçu du matériel en question:
Bloc d’alimentation P4xx Lumedyne (1100 €)
Flash Quantum Q T5dR (700€)
Plus le Nikon D3 qui n’est plus fabriqué aujourd’hui et est remplacé par le Nikon D4 par la marque.
Pour ce type de photo, il utilise des flash qui on une durée très courte permettant de mieux figer le mouvement.
Il déclare également de ne pas avoir peur des ombres car elles peuvent ajouter un intérêt graphique.
Il a placé un bloc d’alimentation réglé sur 400W en A et un autre bloc d’alimentation réglé sur 200W en B. En C il a placé un flash au sol en dessous du sujet.
Il a ensuite réglé son appareil photo en mode manuel sur 1/80s; f/6.3; 200iso et s’est placé en D.

Apprendre à gérer la balance des blancs (3/3)

Après avoir vu comment régler la balance des blancs sur un appareil photo ou en post traitement, on va voir dans quelle situations on va devoir changer cette balance des blancs.

Les situations dans lesquelles on va devoir redéfinir manuellement la balance des blancs :


Comme je le disais, il y a certaines situations ou on est pratiquement obligé de redéfinir la balance des blancs (la balance des blancs automatique ne s’adaptant pas) pour retrouver une bonne colorimétrie des photos. La première situation qui nous vient à l’esprit sont les photos de spectacles (concert, pièce de théâtre…). 

En concert par exemple, il arrive qu’il y ait des spots lumineux de différentes couleurs (rouge, jaune…) qui flash dans tous les sens. On va obtenir pour certaines photos une prédominance des couleurs correspondant à ces projecteurs lumineux. Dans une situation ou les spots de lumière flash de façon aléatoire, il ne va pas être possible de définir sur le terrain la balance des blancs (comme décrite dans cette article dans « Définir une nouvelle balance des blancs sur un appareil photo »). Je vous conseille de vous en occuper en post-traitement. Pour faciliter le travail, quand vous prenez les photos, essayez de repérer un objet blanc sur la scène (vêtement d’un des artistes, une attache, un décor…) qui va vous servir de référence. Si vous ne trouvez pas d’objets pouvant servir de référence, retrouver la bonne balance des blancs en post-traitement va être plus compliquée.
Un exemple d’une photo de concert (un concert d’AC DC), on remarque que la scène a un éclairage rouge. Cela se répercute sur la photo et il faut donc changer la balance des blancs pour retrouver une bonne colorimétrie.
La même photo mais avec la bonne balance des blancs.

Sur une scène de théâtre ou autre spectacle de scène, il peut y avoir des changements de couleurs moins fréquents. Il vous sera donc dans certains cas possible de paramétrer l’appareil avec une nouvelle balance des blancs. Le post-traitement étant toujours possible.
D’autres situations plus professionnelles existent : en studio beaucoup de photographe pro vont paramétrer manuellement la balance des blancs de leurs appareils en fonction des lumières utilisées sur le lieu de travail. Ce sont des photographes qui cherchent la perfection.

Apprendre à gérer la balance des blancs (2/3)

J’ai dernièrement publié un article expliquant comment gérer la balance des blancs directement sur un appareil photo. Aujourd’hui on va voir comment la gérer en post traitement.

Définir une balance des blancs en post-traitement :

Pour définir une nouvelle balance des blancs en post-traitement, il est conseillé de prendre les photos en RAW car une retouche de la balance des blancs à partir d’un fichier jpg va altérer les couleurs. Cela ne va pas être le cas à partir d’un fichier RAW.
Il va vous falloir un logiciel, pour l’exemple je vais vous montrer cette fonctionnalité sur Ligthroom 4 (mais dans l’ensemble les autres logiciels fonctionnent de la même façon).

Après avoir chargé les images dans Lightroom, on se dirige vers l’onglet « Développement » et à droite de l’image on a ceci:

Outil de balance des blancs dans Ligthroom 4
  • L’espèce de pipette « l’outil sélecteur de balance des blancs » (w) va permette de choisir un blanc de référence sur l’image. Si par exemple sur votre photo vous savez que le vêtement de telle personne est blanc normalement, vous pourrez avec cette fonction vous en servir pour définir une nouvelle balance des blancs.
    • Dans le panneau Réglages de base du module Développement, cliquez sur l’outil Sélecteur Balance des blancs  pour le sélectionner ou appuyez sur la touche W.
    • Déplacez le Sélecteur Balance des blancs vers une zone de la photo de lumière neutre grise. Évitez les tons clairs spectraux ou les zones 100 % blanches.
    • Définissez des options dans la barre d’outils, en fonction de vos besoins.
      • Exclure automatiquement: définit la fermeture automatique du Sélecteur Balance des blancs lorsque vous cliquez une seule fois sur la photo.
      • Afficher la loupe: affiche un gros plan et les valeurs RVB d’un échantillonnage des pixels sous le Sélecteur Balance des blancs.
      • Curseur Echelle: effectue un zoom sur la vue gros plan dans la Loupe.
      • Terminer: ferme l’outil Sélecteur Balance des blancs. Le pointeur se transforme en l’outil Main ou Zoom avant par défaut.
      • Cliquez sur la zone de votre choix.
        • Les curseurs Température et Teinte du panneau Réglages de base s’ajustent de façon à neutraliser la couleur sélectionnée (si possible).
    En situation, voici comment fonctionne l’outil « sélecteur de balance des blancs ». Comme je sais qu’en concert, AC DC utilise des amplis de marque Marshall, j’ai réglé la balance des blancs en fonction de l’inscription « Marshall » qui est faite sur chaque amplis (Marshall étant écrit en blanc).
      • La « Température » et la « Teinte » vont servir à changer manuellement (avec un curseur) la balance des blancs de l’image.
        • Température: affine la balance des blancs en utilisant l’échelle Kelvin de température de couleurs. Déplacez le curseur vers la gauche pour rendre la photo plus froide et vers la droite pour réchauffer les couleurs de la photo.Vous pouvez également définir une valeur Kelvin spécifique dans la zone de texte Température pour une correspondance à la couleur de la lumière ambiante. Cliquez sur la valeur actuelle pour sélectionner la zone de texte, puis entrez une nouvelle valeur. Par exemple, une lumière photographique tungstène est souvent équilibrée à 3 200 kelvins. Si vous prenez une photo sous une lumière tungstène et définissez la température de l’image à 3 200, les couleurs de vos photos doivent apparaître équilibrées. L’un des avantages de l’utilisation des fichiers Raw est que vous pouvez régler la température de couleur, comme si vous changiez un paramètre de la caméra pendant la prise, disposant ainsi d’une large gamme de paramètres. Lors de l’utilisation de fichiers JPEG, TIFF et PSD, vous travaillez avec une échelle de -100 à 100 plutôt qu’avec l’échelle Kelvin. Les fichiers autres que Raw, tels que JPEG ou TIFF, incluent le paramètre de température dans le fichier, de sorte que l’échelle de température est plus limitée.
        • Teinte: affine la balance des blancs afin de compenser la présence d’une teinte verte ou magenta. Déplacez le curseur vers la gauche (valeurs négatives) pour ajouter du vert à la photo et vers la droite (valeurs positives) pour ajouter du magenta.
          • Si vous observez une dominante couleur verte ou magenta dans les zones de tons foncés après le réglage de la température et de la teinte, essayez de la retirer en réglant le curseur de teinte des tons foncés dans le panneau « Etalonnage » de l’appareil photo.

      Apprendre à gérer la balance des blancs (1/3)

      J’ai expliqué dernièrement les bases pour bien débuter dans la maîtrise des fonctionnalités et modes avancés de l’appareil photo (article disponible ici). Je vais aujourd’hui compléter l’article en vous parlant d’une fonctionnalité avancée bien précise : la balance des blancs.

      La balance des blancs (parfois représentée sous les initiales WB) est une sorte « d’étalonnage » des blancs qui va définir la colorimétrie des photos. Elle est exprimée en kelvin (la température des couleurs) et va varier selon la source lumineuse : certaines lumière vont présenter des teintes « jaune » ou « bleu ». Par exemple une lumière tungstène va avoir des nuances de blanc différentes d’une lumière « naturel » ou d’une lumière à « LED ». C’est pour cela qu’il est important de connaitre et de maîtriser cet étalonnage du « blanc » de référence pour chaque photo prise.

      Avant un réajustement de la balance des blancs
      Après un réajustement de la balance des blancs

      Sur un appareil photo, généralement, on utilise ce mode en automatique car il s’adapte plutôt efficacement à la plupart des situations. Cependant dans certains cas (que je vais décrire) il est intéressant de définir manuellement la balance des blancs pour conserver la bonne colorimétrie des photos. Pour ce faire il y a plusieurs solutions :

      L’article se divise en plusieurs parties:

      • Définir une nouvelle balance des blancs sur un appareil photo :
      • Définir une balance des blancs en post-traitement :
      • Les situations dans lesquelles on va devoir redéfinir manuellement la balance des blancs :
      Définir une nouvelle balance des blancs sur un appareil photo :

      Sur tous les appareils photo numérique il y a possibilité de changer de mode de balance des blancs et vous aurez plusieurs choix possible (Auto, Nuageux …).  Dans une première étape, si vous voyez que sur vos photos le rendu des couleurs est moyen, la raison (vous l’aurez compris) peut être la balance des blancs. Si après avoir testé les différents modes préenregistrés proposés cela ne vous satisfait pas : vous allez devoir la définir vous-même.
      Pour sélectionner un des différents modes de balance des blancs disponible sur votre appareil photo, je vous conseille de regarder dans votre notice d’utilisation car, les menus varient d’une marque (et même d’un modèle) à l’autre. Que faire sur un appareil photo Canon EOS 600D?
      Vous allez devoir prendre une photo étalon dans les conditions lumineuses identiques aux futures  photos. Faire cette photo est facile : vous devez prendre en photo un objet blanc (une feuille blanche, un mur ou même une carrosserie de voiture) qui devra couvrir au moins la zone de « mesure spot ». Pour éviter un problème de mise au point (l’objectif qui mouline) je conseil de prendre cette photo en mode « mise au point manuelle ».
      Sur le Canon EOS 600D on va définir cette balance de la façon suivante : Sur la touche « flèche du haut » au-dessus du bouton « set » il y a la fonction WB (diminutif de « balance des blancs » en anglais). Une fois que vous avez appuyé dessus le menu suivant qui apparaît.
      Menu Canon des balances des blancs

      Chaque icône correspond à une source lumineuse différente. AWB correspondant au mode automatique.

      Le dernier icône tout à droite permet de définir manuellement une balance des blancs en prenant un objet blanc en photo.
      • Etape 1 : cliquez sur le bouton « WB » comme décris précédemment et cherchez l’icône de définition de la balance des blancs personnalisé.
      • Etape 2 : prenez la photo étalon en remplissant correctement la zone de mesure spot. Il faut que le mode d’exposition standard soit sélectionné.
      • Etape 3 : allez dans « menu » puis sur le deuxième onglet cherchez la fonction « B. blanc personnal. » puis cliquez sur « set ».  L’écran de menu des balances des blancs personnalisé apparaît.
      • Etape 4 : l’appareil va vous demander de sélectionner une photo étalon parmi les photos déjà prises. Cherchez l’image prise à l’étape 2 puis cliquez sur « set ». Une boite de dialogue apparaît  sélectionnez « OK ». Vous pouvez maintenant quitter les menus 
      • Etape 5 : pour sélectionner la balance des blancs personnalisée qui vient d’être créé, appuyez sur le bouton « WB » (comme décris précédemment) et allez sur l’icône à droite. Cliquez sur « set » et c’est bon, votre appareil va définir la colorimétrie des nouvelles photos selon ce nouveau blanc de référence.
      Pour revenir comme avant, remettez la balance des blancs de l’appareil sur « automatique ».
      C’est tout pour aujourd’hui.

      [Tutoriel] Les bases de la macrophotographie

      Photo réalisée avec un tube allonge.

      Le domaine de la macrophotographie est fortement intéressant d’un point de vue technique. Il est nécessaire de bien maîtriser le sujet et l’appareil photo. Beaucoup de photographes finissent par tester cette pratique. Il est agréable de le faire puisque ça oblige à de longues ballades dans la nature. On prend un grand bol d’air frais et on visite des lieux où nous ne serions probablement pas allé. Bien s’équiper est incontournable et on va vite voir que l’équipement macro est cher (mais rassurez-vous il existe certaines astuces permettant de bien s’amuser avec du matériel beaucoup moins cher). La macrophotographie est un domaine photographique qui nécessite une certaine expérience et qui demande du temps. Persévérer est la clé de la réussite.

      Continuer la lecture de [Tutoriel] Les bases de la macrophotographie