La photographie de rue: histoire, techniques et conseils

Après avoir testé plusieurs disciplines photographiques, je dois avouer que j’ai un faible pour la street photography. Ainsi, je vais essayer de vous faire connaitre cette discipline ou vous aider à vous perfectionner.

turning

Un peu d’histoire:

La photographie de rue ou street photography est un type de reportage photo où on doit saisir le sujet dans une dynamique spontanée dans des lieux publics. Le mot « Street » ne désigne pas uniquement la rue mais va désigner un ensemble de lieux publics regroupant une activité humaine.

Une photographie de rue à Times Square.
Photographie prise par Alfred Eisenstaedt. Longtemps prise pour une photo romantique, il s’avère qu’il s’agissait d’une agression.

La photo de rue est apparue à la fin du XIXème siècle et a prospéré jusqu’à la fin des années 70.  Comme vous pouvez vous en douter, c’est une période qui a vu naître toute une catégorie de nouveaux appareils photo portatifs. Au cour de son évolution, la photo de rue a pu fournir des documents très diversifiés et détaillés de la culture de la rue.

Les origines de la photo de rue:

En Europe:

Paris est largement reconnue comme étant le berceau de la photographie de rue. Elle a aidé à définir la photo de rue en temps que genre.

Le photographe Eugène Atget est considéré comme le père du genre non pas parce qu’il était le premier mais surtout parce qu’il était populaire comme photographe parisien. Eugène a contribué à promouvoir les rues de Paris comme étant un sujet digne de la photographie. Il y a travaillé des années 1890 à 1920. Ses photos étaient plus axées sur l’architecture.

Un autre photographe précurseur de ce mouvement: John Thompson, un écossai qui a commencé à faire de la photo de rue avant Eugène Atget. Contrairement à Eugène, il a pratiqué la photo portrait de rue pour saisir la vie quotidienne.

Henri Cartier-Bresson qui avait une réputation comparable à Eugène Atget était un photographe du XXème siècle dont le style était axée sur les actions des gens. C’est lui qui a initié l’idée de prendre une photo au « moment idéal ».

Henri Cartier-Bresson
Henri Cartier-Bresson

Aux Etats-unis:

Les débuts de la photographie de rue aux USA sont liés à l’apparition du Jazz tout en présentant la vie quotidienne. La plupart des photographes pratiquant la photo de rue étaient basés à « New York School of Photography ». Ce n’était pas une institution officielle mais plusieurs groupes de photographes qui y étaient basés. L’un de ces photographes les plus célèbres était Robert Frank. Il s’intéressait beaucoup aux cultures afro-américaines. De part ses façons de prendre les photos (cadrages…), la « communauté de photographie grand publique » aux Etats-Unis rejetait le travail de Robert Frank. Cependant Frank deviendra plus tard le tremplin des photographes cherchant à rompre avec les restrictions de l’ancien style photo.

Photo prise par Sally Mann
Photo prise par Sally Mann
Robert Frank a gagné beaucoup de notorité avec ce livre: "The america".
Robert Frank a gagné beaucoup de notoriété avec ce livre: « The americans ».

La lomographie:

Comme je l’ai expliqué dans mon article sur l’histoire de la lomographie, dans les années 90 la lomographie est devenue un courant photographique à part entière. De part le type de photos prises, la façon de cadrer et les nombreux défauts présents sur chaque photographie, je pense qu’on peut dire que c’est un style lié à la photo de rue tout en étant un style à part. Par ailleurs, à défaut d’investir dans un appareil photo Lomo argentique, toute une panoplie de logiciels existe sur internet pour imiter le rendu « lomo » sur des photos numériques. Pour en faire, une seule solution: ne pas viser et cliquer. Cependant, les puristes ne considéreront pas la lomographie comme de la photo de rue. Il y a matière à discuter.

Aujourd’hui:

Avec l’explosion du numérique et d’internet, la photographie de rue s’est beaucoup rependue. On peut trouver un nombre incroyable de bons photographes sur des réseaux de partages tel que Flickr, 500px, Facebook… Pour faire des bonnes photos de rue, il y a quelques règles à respecter dont je parlerai plus tard.

Photo prise par Robert Doisneau
Photo prise par Robert Doisneau

Côté matériel, ce n’est pas bien compliqué, bien que les photographes pro vont privilégier les Leica de la série M (avec viseur télémétrique), vous pouvez utiliser un reflex, un compact, un téléphone portable… Il faut que l’appareil dispose d’un grand angle (environ 35 mm en équivalent 36 mm). Cependant, par expérience personnelle, j’ai remarqué qu’il était plus compliqué de prendre une photo de rue avec un reflex qu’avec un compact. Par le passé, cela ne dérangeait pas les gens de se faire prendre en photo. Aujourd’hui l’esprit est totalement différent. Quand les gens voient quelqu’un faire une photo avec un reflex ils pensent automatiquement « c’est un pro, il va faire monétiser ses photos, droit à l’image ». Ainsi pour faire des photos de rue plus discrètement, j’utilise un compact expert et là, personne ne vient m’embêter.

Probablement une des plus célèbres photos prise par Robert Doisneau
Probablement une des plus célèbres photos prise par Robert Doisneau. Il s’agit cependant d’une mise en scène.

Notez que pendant longtemps et encore aujourd’hui, le noir et blanc est plus utilisé en street photo que la couleur. Je n’ai pas trouvé d’origine historique mais il est vrai qu’un bon noir et blanc est bien adapté à cette discipline. Rien que dans google image en tapant « Street photography » vous verrez.

Quelques conseils et techniques pour faire de la « street photography »:

Introduction:

Je vous le dis tout de suite, il n’y a pas de recette « miracle » pour réussir ses photos de rue. Il faut de l’expérience et expérimenter. A force de tester des nouvelles façons de cadrer, de pratiquer… On aura l’œil pour « sentir » comment réaliser telle ou telle photo. De toutes les « sorties photos » que j’ai faites, il y en a très peu où je n’ai pas réussi à avoir de bonnes photosLe secret est de ne pas se décourager et de continuer à persévérer.

En plus de l’expérience, je vous conseille de vous documenter: d’emprunter des livres à la bibliothèque montrant des exemples de photos. Je donnerai à la fin de l’article une liste de grands photographes de photo de rue.

Malgré le fait qu'on preut prendre des milliers de photos avec le numérique, je vous conseil d'essayer de faire l'exercice de vous limiter à par exemple 60 photo sur une journée. Avec cette limitation, vous serez obligé de réfléchir à la composition, au cadrage... Cette photo a été prise en 1947 par Ted Croner à Times Square (NYC).
Malgré le fait qu’on preut prendre des milliers de photos avec le numérique, je vous conseille d’essayer de faire l’exercice de vous limiter à par exemple 60 photos sur une journée. Avec cette limitation, vous serez obligé de réfléchir à la composition, au cadrage…
Cette photo a été prise en 1947 par Ted Croner à Times Square (NYC).

Technique:

Le problème dans ce type de photo, c’est la timidité du photographe qui va dans certains cas vous empêcher de prendre une photo au bon moment. Ainsi, certains photographesvont recommander de commencer à travailler avec un téléobjectif de façon à essayer de prendre de photos depuis très loin. Personnellement je prône davantage la deuxième solution qui consiste à se « jeter dans la foule » avec un appareil photo 35 ou 50 mm.

Le photographe Bruce Gilden (membre de la « magnum photos » a opté pour une méthode un peu plus radicale: il prenait en photo les sujets avec un gros flash externe. Pour son travail photo, il est important pour lui que les passants aient conscience de sa présence.

Etre furtif: il est dit que Henri Cartier-Bresson cachait sont appareil dans un mouchoir pour prendre la photo au moment où il se mouchait. L’idée est d’essayer de prendre les photos en étant furtif mais avec le sujet qui est conscient que vous êtes là. Certains vont se déguiser en touriste et se mélanger à la foule.

D’autres photographes comme Martin Parr vont utiliser la franchise. Ce sont généralement des gens ouverts qui vont parler à leurs sujets afin de les prendre en photo.

Cependant de façon générale, les photos prises au téléobjectif en « street photography » sont généralement plates et sans intérêt. On a des meilleurs résultats en utilisant des grands angles obligeant à s’approcher du sujet afin de le photographier.

Faire face:

Pour faire des photos, presque tous les photographes peuvent utiliser l’une des trois excuses suivantes:

  • « Salut, je suis un étudiant en photographie et je travaille sur un projet ».
  • « Ne vous inquiétez pas, monsieur (ou madame), je prenais une photo de ________, vous n’étiez pas dans la photo ».
  • « Je suis un photographe du [donner un nom de journal] faisant un reportage sur [insert idée à rapidement générer ici] ».

Sinon dans la plupart des cas, si le photographe fait comme s’il n’avait pas pris de photo, ou continue à marcher comme si de rien était, le sujet peut se mettre en colère.

Photo prise par Thomas Garcia, je l'ai prise lors d'une balade en vacances à Sarlat. J'ai pris la photo sans rien dire, seul une des deux personnes m'a vue faire la photo.
Photo prise par Thomas Garcia, je l’ai prise lors d’une balade en vacances à Sarlat. J’ai pris la photo sans rien dire, seule une des deux personnes m’a vu faire la photo.

Demander l’autorisation est un bon moyen d’éviter toute confrontation. Cependant, demander une autorisation est considéré comme de la triche par beaucoup de photographe car selon eux, c’est contraire au principe de la « street photography » en trahissant le sens de vérité et d’objectivité de la photo de rue. Comme je l’expliquais toute à l’heure, faîtes attention aux droit à l’image. Ces derniers peuvent varier d’un pays à l’autre mais en France, ils sont très clairs. Vous pouvez les retrouver ici où . De plus, si vous voulez prendre en photo quelqu’un et qu’il refuse, inutile d’insister. Vous trouverez beaucoup d’autres occasions où les sujets seront d’accords pour se faire prendre en photo. Le mieux est de pratiquer cet exercice dans une bonne ambiance.

Les problèmes techniques:

La technique classique en photo de rue est d’équiper son appareil d’un grand angle (20 mm) ou d’un moyen grand angle (35 mm) en full-trame avec une vitesse constante préréglée dans l’appareil.

Par ailleurs vous pouvez aussi régler à l’avance la distance de mise au point. En vous fiant à la distance du sujet, vous ferez peu d’erreur car les objectifs grands angles ont une grande profondeur de champ. Les photographes traditionnels de la photo de rue vont régler la distance de mise au point sur une distance plutôt élevée et fermer le diaphragme à f:16 par exemple. Avec un 35 mm, si la distance de mise au point est de 10 m, vous aurez une mise au point nette d’environ 5 m jusqu’à l’infini (à cause de la faible ouverture). Après bien-sûr, il faut régler la vitesse ISO en conséquence.

Le fujifilm X100s est un appareil photo numérique disposant d'un capteur APS-C et d'un objectif focal fixe de 23 mm (donc 35 mm en équivalent 24x36). C'est donc un appareil idéal et très utilisé pour la photo de rue.
Le fujifilm X100s est un appareil photo numérique disposant d’un capteur APS-C et d’un objectif focal fixe de 23 mm (donc 35 mm en équivalent 24×36) avec une grande ouverture f:2. C’est donc un appareil idéal et très utilisé pour la photo de rue.

La vitesse d’exposition va être réglée en fonction de ce que veut le photographe. Il va mettre une vitesse lente pour essayer de montrer le mouvement du sujet. Toutefois, la vitesse ne doit pas dépasser le chiffre de la longueur focale (par exemple si on prend des photos avec un 50 mm, il ne faudra pas aller en dessous de 1/50 s. Il existe aujourd’hui des stabilisateurs qui permettent de baisser la vitesse mais traditionnellement on fonctionnait ainsi).

L’ouverture et la profondeur de champ étant liées, encore une fois le photographe va régler son appareil en fonction de ce qu’il cherche à obtenir. Si vous voulez une faible profondeur de champ, il faudra ouvrir énormément.

Photo prise par Robert Frank
Photo prise par Robert Frank

Si vous aimez pratiquer la photo de rue, l’idéal est d’investir dans un appareil disposant d’un mode manuel. Les appareils disposant de modes manuels sont les reflex, certains hybrides et les compacts experts. Si vous avez de l’argent et que vous aimez vraiment la photo de rue, vous pouvez alors opter pour un appareil photo Leica avec un 35 mm. C’est un appareil que je reverais d’essayer.

Testez le noir et blanc, souvent le noir et blanc a un bon rendu sur ce type de photo. Par ailleurs beaucoup de photographes privilégient le noir et blanc à la couleur pour la photo de rue.

A vous de jouer:

Il ne vous reste plus qu’à faire une grande balade en ville et d’être attentif à ce qui se passe autour en étant prêt à intervenir. Pour moi la photo de rue, c’est prendre en photo des gens en action au moment idéal. La photo doit « raconter une histoire ». Si vous trouver un spot qui vous plait, n’hésitez pas à vous arrêter pour attendre qu’un truc se passe.

Leica m4
Appareil photo Leica M4 équipé de son objectif 50 mm. Les appareils photo Leica sont très prisés par les photographes professionnels pour la photo de rue. En effet, ces derniers présentent plusieurs avantages tels que la fiabilité, la qualité optique ainsi que le viseur télémétrique.

A consulter:

Voici une liste de photographes aillant pratiquer la photo de rue à consulter. Vous trouverez facilement des livres photo montrant leur travail. Cela peut vous donner des idées de cadrage, de composition…

Par ordre chronologique:

  • Eugene Atget
  • Paul Strand
  • Roman Vishniac
  • Lisette Model
  • Henri Cartier-Bresson
  • P1xel
  • Robert Doisneau
  • Helen Levitt
  • Roy DeCarava
  • Vivian Maier
  • William Klein
  • Robert Frank
  • Harry Callahan
  • Garry Winogrand
  • Lee Friedlander
  • Bruce Davidson
  • Mary Ellen Mark
  • Bruce Gilden
  • Alexey Titarenko
  • Oliver Weber

Quelques sites internet que vous pouvez consulter:

J’ai essayé au cours de cet article de vous faire découvrir un courant photographique que vous ne connaissiez peu être pas.

10 réflexions sur « La photographie de rue: histoire, techniques et conseils »

  1. Enfin un article sur la photographie de rue ou on il n’est pas écrit « Il faut demander avant de shooter » !!!!

    Chacun sa technique, l’essentiel et de ne blesser personne, d’être discret et de ne pas ridiculiser les personnes en photo.

    Bravo pour l’article, de bons et vrais conseils pour tous et de bonnes explications de cette discipline 🙂

    Petite contribution de mes « Marches photographiques » principalement dans le sud de la France (Antibes, Cannes et Nice) et quelques pays étrangers (numérique et argentique).
    https://www.flickr.com/photos/gregramirez/

    Bonne continuation !

    1. Merci pour ton commentaire Greg 🙂
      J’ai été voir tes photos, elles sont vraiment sympa. Le noir et blanc est de bonne qualité j’aime vraiment.
      À bientôt peut être 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *